Obersalzberg

L'histoire d'une montagne

L'hôtel "Zum Türken".

Türken01

A proximité immédiate du Berghof, légèrement en amont, se trouvait la Türkenhausl. 
On raconte qu'elle fut construite jadis par un soldat de retour au pays après la guerre contre les Turcs.
Ses origines légendaires remontraient au 17è siècle.
Il est certain que l'endroit existait en tant que maison d'hôtes en 1911 et obtenait un franc succès.

PUY_1400

En 1903, Karl Schuster, ancien maître de forges de la Purtschellerhaus du Hoher Göll, acquit le bâtiment.
C'était un excellent homme d'affaires qui transforma la maison en une hôtellerie fréquentée possédant sa propre boucherie.

SC0143

Avec le "Platterhof" (Pension Moritz) situé tout près, l'hôtel "Zum Türken" devint le lieu de rendez-vous des personnalités célèbres.
Le Prince-Régent Luitpold de Bavière, Johannes Brahms, Clara Schuhmann, Peter Rosegger, Richard Voss (l'auteur du roman "deux hommes") et même la Princesse royale Cécille et le Prince héritier Wilhelm de Prusse y séjournèrent.

006 (1)

A la suite de remarques désobligeantes qu'il fit sur le nouveau régime, Karl Schuster dut faire face à des difficultés.
En 1933, Karl Schuster fut contraint de vendre sa maison et son commerce pour les SA, ensuite il fut par la suite arrêté.

SC0147

Lorsque Bormann se mit à construire le "domaine du Führer", il y installa le service de sécurité du Reich "RSO", les corps de garde ainsi que le quartier général des SS pendant la période nazie. 
L'unité de "brouillard" était stationnée à l'hôtel "Zum Türken".
Elle était responsable du camouflage en cas de raids aériens.
L'Obersalzberg était alors recouvert d'un nuage de fumée.

007

Ils utilisèrent les locaux jusqu'en 1945. 
L'hôtel fut assez sévèrement touché lors de l'attaque aérienne du 25 avril 1945. 
Le gouvernement bavarois ordonna qu'en aucun cas ni aucune circonstance quiconque puisse se réinstaller sur l'Obersalzberg.
Après l'effondrement du Reich, Thérèse Partner, fille de Karl Schuster, demanda la restitution de ses biens aux autorités compétentes mais ne put néanmoins empêcher que la maison soit entièrement pillée.
Thérèse Partner fut autorisée à racheter les ruines de l'auberge "Zum Türken" qui avait appartenu et été dirigé par son père.

3991522

En 1946, elle se mit à reconstruire l'hôtel dans des circonstances difficiles, pour la protéger contre plus amples dégradations et réussit ainsi à sauver la partie avant offrant un splendide panorama des environs.
Sur les ordres des autorités américaines, elle dût toutefois évacuer la maison une seconde fois.
Le local fut une fois de plus pillé et même des objets encastrés disparurent.

PUY_3961

Ce n'est qu'en mars 1949, dans le cadre de la restitution, que la propriété du bâtiment fut reconnue à son possesseur.
Le compromis nécessaire avec l'Etat de Bavière eut enfin lieu le 17 décembre 1949 et donna à Thérèse Partner la possibilité de racheter les ruines.
Malgré de nombreuses oppositions, elle se mit, un an plus tard, à aménager une habitation et un café.

PUY_1662

Aujourd'hui comme jadis, l'Hôtel Türken, en raison de sa situation et de son atmosphère agréable, compte parmi les hôtels les plus prisés de Berchtesgaden.
L'Hôtel Türken est souvent considéré comme le Berghof de Hitler car la vue sur Berchtesgaden et Salzbourg depuis le Berghof est la même que celle que l'on a des chambres de l'hôtel.

Carte 01mod1

Dans le "Türken" se trouve la seule entrée officielle vers le gigantesque complexe de bunkers, directement relié au Berghof, et encore ouverte au public.

PUY_1749

Un petit morceau du passé historique du "Türken".
La seule partie ouverte au public est le gigantesque complexe de bunkers.

Posté par Puystory à 00:10 - Zum Türken - Commentaires [0] - Permalien [#]