Obersalzberg

L'histoire d'une montagne

03 Mai 1945 et l'occupation des alliés

img737

Pensant trouver des officiels du gouvernement et des troupes "SS" de combat sur l'Obersalzberg, les divisions américaines et françaises furent envoyées pour pendre Berchtesgaden et la supposée "forteresse des Alpes".
Après le bombardement de l'Obersalzberg le 25 avril 1945, les troupes américaines approchèrent de la frontière de l'arrondissement, même Bernhard Stredele (1911-1981), dirigeant du NSDAP de l'arrondissement, qui jusque-là avait poussé la résistance avec une résolution fanatique, remarqua que la situation était vouée à l'échec.

img739

Depuis longtemps déjà, le commandant SS de l'Obersalzberg était opposé à Hitler et tint donc la promesse qu'il avait au Landrat.
Le 3 mai 1945, il remit toutes ses attributions au sous-préfet.
Quelques jours auparavant, les offices nazis avaient commencé à brûler tous les documents.

img749

Le matin du 4 mai 1945 des troupes américaines traversèrent la frontière de l'arrondissement et prirent la ville de Bad Reichenhall.
Simultanément le sous-préfet dissolu le Volkssturm (armée locale allemande pendant la deuxième partie de la 2e Guerre Mondiale formée de garçons et d'hommes inaptes au service militaire normal) et publia un tract exhortant la population à hisser des drapeaux blancs et à rester calme et prudente.

img738

Les troupes de la 101ème division aéroportée américaine, parmi lesquelles se trouvaient des résistants français parvint à occuper Berchtesgaden avant les troupes françaises.
Berchtesgaden se rendit sans résistance aux alliés.
Au moment de l'arrivée des Américains sur la place du marché, des membres SS mirent le feu à la maison d'Hitler.
L'Obersalzberg fut également pris par les troupes françaises de la 2ème DB du Général LECLERC.
Mais les Français, parvinrent les premiers au sommet du Kehlstein.

img742

Le 5 mai, le maire Sandrock et le gouverneur Jakob remirent officiellement le village aux mains des américains et la région devint une partie de la Zone Américaine.
Le Premier Ministre Högner se rendit sur l'Obersalzberg accompagné d'une délégation, afin de détruire tous les bâtiments utilisés par le NSDAP.
Grâce à l'influence et à l'intervention de conseillers avisés, le Nid d'Aigle fut laissé intact.
Avec l'entrée des troupes américaines, l'autorité et les pouvoirs de l'administration furent remis à la puissance d'occupation.

img740

Ils étaient exercés par un gouvernement militaire.
Les fonctionnaires du service prévu pour l'arrondissement arrivèrent le 12 mai 1945.
Ils prirent la place du service commandé par le capitaine John W. Bryand F.A.
Dès ce moment, Michael E. DiPietro MGO, Commanding devint le directeur du gouvernement militaire.
Immédiatement après le début de l'occupation, les sorties furent interdites, les écoles fermèrent leurs portes, les autorités étatiques et communales cessèrent leurs fonctions et le chemin de fer, les moyens de transport publics ainsi que le trafic postal furent interrompus.
Les journaux n'apparurent plus.

img745

Au début de l'occupation, le gouvernement militaire distribua aux offices, aux hôpitaux, aux médecins et à d'autres institutions des écriteaux interdisant l'entrée pour empêcher des violations par l'armée occupante.
Mais ils perdirent leur importance dans la mesure où les circonstances se normalisèrent.
En août 1948, le chef du gouvernement militaire ordonna d'enlever tous les panneaux.
La tâche prioritaire après l'occupation était de rétablir une administration fonctionnelle.
Les délégués du gouvernement militaire ont tout de suite cherché des personnes politiquement compétentes.
Après une courte arrestation, le sous-préfet Jacob fut intégré comme sous-préfet provisoire de Berchtesgaden.

img747

20 personnes de toutes les couches sociales furent nommées pour la formation de la préfecture à condition que celle-ci corresponde à l'organisation des professions y représentées.
Grâce à une entente établie de longue date entre le commandant de l'Obersalzberg et le sous-préfet Jakob, l'occupation du Berchtesgadener Land par les alliés put se faire sans actions militaires de la part des divisions allemandes.
Une rage aveugle de destruction commença alors à se répandre.
Les jours qui suivirent offrirent partout le même spectacle
Il y eut malheureusement quelques attaques contre la population civile durant les premiers jours de la victoire sur l'Allemagne hitlérienne.
Ceci fut le cas de l'ingénieur du bâtiment Grethlein, le "bon génie de l'Obersalzberg", appelé ainsi à cause de sa sollicitude envers ses employés.
Il mourut sans raison par la balle d'un soldat français ivre.
Cette tragédie en est d'autant plus grande lorsque l'on apprend à quel point Grethlein fut aimé de ses milliers d'employés étrangers.
Il en fut de même du chauffeur de camion Josef Lohr.
La région vécut quelques journées de terreur.

img750

Les troupes françaises et leurs unités marocaines se rendirent particulièrement impopulaires.
Elles commirent de graves délits vis-à-vis de la population civile.
Les femmes furent chassées et violées.
Il fallait loger les soldats et pour cela, les maisons devaient être évacuées.
La mise à sac des maisons, les fusillades et les meurtres furent alors à l'ordre du jour.
Un gouvernement militaire local américain assura enfin un service de police.
Au moyen d'un bulletin officiel, la population fut instruite des ordres du gouvernement militaire.
Les avis devaient être publiés en allemand et en anglais et étaient soumis à la censure.
Le premier bulletin officiel apparut le 14 mai 1945.

img748

Auparavant, les ordres de la puissance d'occupation étaient affichés aux murs des maisons et aux colonnes Morris.
Au cours des 10 premiers jours de l'occupation, la population ne pouvait quitter ses maisons qu'entre midi et 2 heures.
Dès le 14 mai 1945, les sorties furent interdites entre 9 heures du soir et 5 heures du matin et dès le 9 juin 1945 entre 9 heures et demie du soir et 5 heures du matin.
Le 23 mai 1945, un tribunal militaire établit des arrêts concernant la poursuite des infractions telles que la distribution défendue des lettres vers l'Autriche, la détention illégale d'armes, la violation du couvre-feu, le passage défendu de la frontière.
La dernière audience de ce tribunal eut lieu en mai 1952.
Environ 3000 affaires furent jugées.

img741

Outre les affaires déjà mentionnées, également les infractions à la réglementation des changes, la contrebande, les vols des biens d'occupation et les "affaires avec des Fräuleins (femmes)".
Les inculpés étaient amenés devant le juge par la police militaire américaine ou par la police allemande.
L'exécution pénale était dans les mains des Allemands.
La compétence de ce tribunal s'appliquait aux civils et aux étrangers habitant à Berchtesgaden.

img746

En mars 1946, à la suite d'un allégement, les habitants purent sortir jusqu'à 10 heures et demie du soir.
L'infraction à cet arrêté était punie d'une amende qui, en général à 100 Reichsmarks.
Le pouvoir appartenait jusqu'alors à la puissance d'occupation et avait été transmis à la Confédération et aux régions par le statut d'occupation du 21 septembre1949, qui entraîna aussi la fin des arrêtés.
Dès lors, le couvre-feu des restaurants fut fixé, selon les besoins du tourisme, à 1 heure du matin.
Dès le 1er septembre 1945, la libre circulation des civils fut permise de nouveau.

img736

La vie reprend doucement.
En 1951, la décision finale fut prise, et à quelques exceptions près toutes les ruines de l'Obersalzberg furent détruites.
Plus rien devait rappeler l'époque d'Adolf Hitler.

img744

Sur un mur du Berghof détruit, on distinguait une forme rappelant la "tête de la mort" imaginaire.
Sur les instances répétées du président du Conseil de la Bavière, Wilhelm Högner, la destruction par explosif se fit le 30 avril 1952 à 17.05 hrs.... à la date anniversaire de la naissance d'Hitler.

img752

Cette maison, dans laquelle pendant presqu'une vingtaine d'années fut fait l'historie agitant le monde entier et ses conséquences finales catastrophiques, était disparue.

Image000

Les troupes américaines resteront sur l'Obersalzberg et particulièrement sur le Platterhof (Général Walker) jusqu'en 1995.

SC0166

Restent aujourd'hui visibles du Berghof un mur de soutènement, des restes épars de fondation, un peu d'asphalte de l'allée carrossable, un réservoir et quelques câbles électriques ou téléphoniques.

PUY_1374

Après avoir tout entrepris pour faire disparaître les traces de Berghof, le gouvernement allemand a changé dernièrement de politique et a autorisé la pose d'un panneau explicatif sur le site de l'ancienne villa d'Hitler.

PUY_1395

Posté par Puystory à 00:10 - Occupation 1945 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Mercedes

CarBerghof

En 1970 le musée de guerre canadien à Ottawa acquit une Mercedes-Benz blindée, historique, du type 770 W 150.
Depuis 1945, cette voiture a été attribuée à Hermann Göring.
On croyait qu'elle lui avait été adjugée par le grand quartier général d'Hitler.
La 101ème division américaine réquisitionna la voiture à la fin de la guerre en Europe.
Des recherches faites en 1980 ont cependant démontré que ces indications étaient fausses et que cette voiture était une des Mercedes utilisées par Hitler lui-même pendant son époque brillante.
Selon sa plaque signalétique encore existante, elle fut fabriquée en 1940 et porte le numéro 429334.

8301aaa249db4befb5cfaffe3a9c25b7

Ce qui fut confirmé par le document 366986 des archives Daimler-Benz.
Le 8 juillet 1940, deux jours après le retour de Hitler à Berlin après l'expédition militaire en France, la grosse voiture fut conduite jusqu'à Berlin et transmise aux mains de l'officier d'ordonnance du garage des véhicules de la chancellerie du Reich.
Quelques jours plus tard, le 19 juillet, Hitler fut filmé dans cette voiture avec le numéro de police 148697.
Hitler utilisa cette voiture encore plusieurs fois au cours des 3 années suivantes.
Vers la fin avril 1945, la 20e division blindée américaine prit part aux opérations dans le Sud de l'Allemagne.

img762mod1

La division soutint les combats près de Munich et marcha sur Salzbourg.
Le 4 ou 5 mai, le caporal Joe Azara découvrit une grosse voiture, attachée par des cordes en acier sur un wagon de marchandises garé sur une voie de garage près de Laufen au nord de Salzbourg.
Lorsqu'il essaya de s'en approcher, il y eut un coup de feu.
Mais il réussit à chasser les tireurs.
A l'aide de quelques camarades, il mit la voiture sur la route et s'en alla.
Mais peu de temps après, la voiture s'arrêta à cause d'une panne de moteur.

Merc01

L'huile versée dans le moteur avait été trop légère et causa, pour cette raison, la surchauffe du moteur.
La bielle était cassée.
Le Caporal Azara fut cependant à la hauteur de cette situation.
Des journaux américains rapportent qu'il soutira à la 101e division aéroportée le moteur d'une voiture semblable fabriquée en 1944.

MercMod1

En mai 1945, le journal de la 20e division blindée rapporta que la voiture dut être transportée à Berchtesgaden.
La 20e division blindée quitta l'Europe vers la fin de juillet 1945 et arriva au port de New York le 6 août.
Deux jours plus tard, la voiture fut débarquée du navire "George Shiras" au port de Castle Island, près de Boston.
Le journal "Boston Daily Globe" a ce même jour édité un article sous le titre "La Mercedes de
Göring est pare-balles".

img763mod1

L'article répétait la légende de Göring, légende qui devait suivre la voiture en Amérique et au Canada les 35 années suivantes.
Ce n'est qu'en 1982 que cette légende fut démentie par les recherches de Ludwig Kosche dans le magazine "After the Battle".
Ce n'était pas Göring, mais Hitler lui-même qui avait utilisé cette voiture presque sans interruption jusqu'en 1943.
La Mercedes fut présentée partout en Amérique et entreposée ensuite de 1947 à 1956.

20180118154449ob_34a55d_hitler-mercedes02

A l'occasion d'une vente aux enchères elle fut achetée par un marchand d'autos de Toronto qui la vendit au collectionneur H.J. O'Connell.
Après avoir été restaurée, la voiture fut achetée par Claude Pratte qui la mit à la disposition du musée de guerre canadien.
Depuis 1971 la voiture y est exposée.
En 1982, elle revient en Europe pour y être exposée au musée de l'automobile de Lyon.

1

Données techniques :
Poids : 4780 kg
Pneus : 40 cm
Pare-chocs : 13 cm
Cylindrée : 7,7 litres et suralimenté par deux compresseurs
Puissance : 250 à 400 ch (selon les années)
Vitesse : 200 km/h
Réservoir : 300 litres
Consommation : 60 litres au 100 km
Radiateur : 18 mm d'épaisseur
Vitres : 43 mm à l'épreuve des balles.
Marchepieds : 13 cm.

Posté par Puystory à 00:10 - Les Mercedes - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'obersalzberg aujourd'hui.

PUY_3834

L'Obersalzberg n'a rien perdu de son attrait.
En été, par beau temps, il y a encore de milliers de curieux qui se rendent à la "montagne sainte" de jadis.
Des bus les conduisent au sommet du Kehlstein.

PUY_3861

La montagne idyllique de jadis est toujours tributaire de son passé.
Il n'est plus permis d'édifier de nouvelles constructions.
Il y a heureusement un grand nombre de personnes qui ne cessent de combattre pour que l'Obersalzberg retrouve sa vocation initiale celle d'une station climatique d'altitude de premier ordre.

Posté par Puystory à 18:58 - Obersalzberg Aujourd'hui - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le bombardement

114670143

Au-dessus de 900 m, l'Obersalzberg est recouvert de neige. 
Le sixième hiver de guerre avait commencé et l'on ne se rendait plus à son travail qu'à contrecœur. 
Chaque jour, des escadrilles d'avions ennemis survolaient la montagne.
Pas un jour ne s'écoulait sans qu'il ne faille se réfugier dans les abris et que des mesures de camouflage par brouillard artificiel ne soient prises. 
La fumée s'échappait alors de grands tonneaux et recouvrait l'Obersalzberg pendant des heures.
On entendait les explosions des bombes qui tombaient sur Munich, Mühldorf et Linz. 

Bomba0001

Le 25 avril 1945, vint le "Dies Irae", le jour de colère sur l'Obersalzberg et l'affaire devint sérieuse. 
Supposant qu'Hitler et son entourage se trouvaient encore à l'Obersalzberg, la "Royal Airforce" bombardait l'Obersalzberg.
9.30: première alerte. 
Les ouvriers se réfugièrent dans les bunkers. 
La première vague d'assaut eut lieu 30 minutes plus tard. 

img686mod1

Les 1100 bombardiers composant les deux vagues 275 R.A.F. britanniques Lancasters et Mosquitos et 98 Mustangs de la 8ème US Air Force survolèrent la montagne en larguant 1232 tonnes de bombes de gros calibre (500 kg) !
Volant très bas afin de profiter de la protection des Alpes, ils s'approchèrent de la cible qui leur avait été décrite dans une détermination d'objectif datée du 5 octobre 1944.
Les premières bombes tombèrent sur les cités de la Buchenhëhe et de la Klaushöhe.
Tous les bâtiments importants et de nombreux bâtiments moins importants autour des objectifs subirent aussi les effets du bombardement.

img717mod1

La caserne des SS a été gravement endommagée.
La partie centrale a été détruite, une autre abîmée par une attaque directe et la moitié de l'étage supérieur d'une troisième partie a sauté.
Il n'y a que la Kehlsteinhaus qui resta indemne.

img701mod2

La première vague aurait sûrement été reçue à coups de canons par la défense antiaérienne d'Obersalzberg si le système d'alarme avait fonctionné à temps.
Ce n'en fut pas le cas.
Le réseau allemand d'alarme aérien avait été devenu inefficace, voire détruit.
Le camouflage par brouillard artificiel aurait nécessité une préparation de 20 minutes.

114654274

Cette situation se vit empirer par une nouvelle offensive américaine par des bombardiers B 17 Flying Fortress et Liberator à quatre moteurs.
Leur objectif n'était pas les canons de défense, mais Obersalzberg et principalement la Haus Wachenfeld (le Berghof, résidence d'Hitler), Hallein, Salzbourg et Bad Reichenhall.

img735

Les pilotes avaient du mal à cause de la neige à reconnaître les points d'impact et passèrent une deuxième fois à l'attaque.
Leur travail d'anéantissement se fit cette fois-ci de manière plus systématique.

Image1

Pendant une heure entière, les bombes de 500 kg labourèrent l'Obersalzberg.
Les batteries de canons antiaériens s'étaient mises en position de défense et ouvrirent le feu sur les assaillants.

012mod1

Certains furent atteints, mais l'on ne put en préciser le nombre exact car les nombreux événements des jours suivants rendirent impossible toute recherche.
La plupart des canonniers avaient entre 16 et 18 ans et appartenaient au RAD (Service de Défense du Reich).
C'était un jour de printemps d'un bleu rayonnant, quand la montagne du (faux) salut se transforma en une montagne de la mort.

009mod1

Puis, ce fut le silence.
On prit conscience de l'étendue du bombardement plusieurs heures après, lorsque la fumée se fut dissipée.
Le dernier bombardement de la deuxième guerre mondiale était fini.
Grâce au système des galeries souterraines, il n'y eut que peu de morts à l'Obersalzberg.
Selon le journal local, le "Berchtesgadener Anzeiger" du 30 avril 1945, il y avait 31 victimes au total.
D'autres sources ne mentionnent que 6 victimes et quelques blessés.

img700mod2

Le même jour, Bad Reichenhall était bombardée et 200 personnes périrent.
L'Obersalzberg fut très atteint.
Pourtant les explosifs destinés au Nid d'Aigle détonnèrent sans causer de dommages sur les falaises sur lesquels il fut construit.

PUY_4120

Il est difficile d'atteindre une cible de ce genre en haute montagne d'autant plus que les canons antiaériens très efficaces en donnèrent peu de chances à l'assaillant.
Le bombardement d'Obersalzberg, de Berchtesgaden, de Bad Reichenhall, de Salzbourg et du Nid d'Aigle du 25 avril 1945 n'eut aucune valeur militaire à ce stade tardif de la guerre.
De ce fait accordons-lui une valeur politique.

114653778mod1114653781mod1

Après le bombardement, les ruines étaient le lieu recherché par les maraudeurs.
Ensuite la montagne fut fermée et on ne pouvait pas y entrer sans une autorisation spéciale.
Après la réouverture, de véritables foules faisaient le pèlerinage à l'Obersalzberg.

Berghof03

Pour prévenir toute vénération, on a ordonné le déblaiement de toutes les ruines en 1952 aux instances du gouvernement bavarois sous le ministre-président Högner.
Exception faite pour le Nid d'Aigle, l'Hôtel Türken et la ruine de l'ancienne maison des invités.

Posté par Puystory à 00:01 - Bombardement - Commentaires [0] - Permalien [#]

Adjudantur

Obers007

Outre les bâtiments principaux évoqués ci-dessus, il y avait énormément d'autres immeubles à Obersalzberg. 
Beaucoup ont échappé au bombardement de 1945 et restent visibles dans leur forme de l'époque.

PUY_4031

La maison de l'aide de camp de Göring, le général Bodenschatz, s'élevait à côté de la maison Göring. 
Elle est toujours visible aujourd'hui.

Posté par Puystory à 00:10 - Adjudantur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Logements

log001

Quatre maisons multifamiliales destinées aux officiers SS et à leurs familles ont été construites au Hintereck, près du bâtiment de l'Adjudantur.

PUY_4051

Trois de ces bâtiments restent aujourd'hui, utilisés comme résidences privées.

10000mod1

Posté par Puystory à 00:10 - Logements - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jardin d'enfants

Jardin01

En 1940,  derrière l'hôtel zum Türken vit la construction d'un grand bâtiment connu sous le nom de Kindergarten. 
Cette appellation peut induire en erreur.
Son plan de construction portait la note : "maison pilote".
Quelques pièces et un couloir à arcades avec des jardins furent effectivement utilisés pour garder les enfants des chefs du Parti et d'école maternelle pour les familles des résidents de l'Obersalzberg.

Image2

La grande partie du bâtiment était destiné à stocker des modèles architecturaux.
Le plus petit bâtiment à gauche était le bâtiment Filmarchiv, qui servait de lieu de stockage pour les films qui ont été montrés au Berghof, Theaterhalle et SS-Kaserne.

Obers951mod1

Pour la protection et la sécurité des films, une installation particulièrement coûteuse fut réalisée.
Dans une suite de petits abris se trouvaient encastrées des armoires, protégées individuellement contre la foudre et le feu par un système de paratonnerres.
L'édifice fut rasé par le bombardement de 1945 et ses ruines enlevées en 1952. 

PUY_4022

Les fondations demeurèrent visibles jusqu'en 2002.

Posté par Puystory à 00:10 - Jardin d'enfants - Commentaires [0] - Permalien [#]

Après la destruction

Posté par Puystory à 00:01 - Destruction - Commentaires [0] - Permalien [#]