Obersalzberg

L'histoire d'une montagne

Corps de garde

Garde02

Il était très difficile de s'approcher du Berghof.

CCG001

Il fallait posséder un laissez-passer. 

wachhausuppersidet

A l'entrée de la zone interdite, le dernier poste de garde. 

Postenhaus2mod1

Les fondations sont encore visibles aujourd'hui.

 

Posté par Puystory à 00:01 - Corps de garde - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Réserve de Charbon.

Réserve Charbon 01

Pour répondre aux besoins en énergie du complexe d'Obersalzberg, un bunker de stockage du charbon a été construit en 1940.
L'immense entrepôt de charbon situé entre la cité du Hintereck et la route du Platterhof à la Klaushöhe montre que pour les constructions, on ne connaissait aucune limite.

PUY_1619

Il fut construit en pierre et en béton par quelques centaines d'ouvriers italiens.
Après six mois de travaux, cette œuvre de maçonnerie, avec ses huit compartiments en béton armé, devait être utilisée.
Bormann arriva pour inspecter les travaux, alors commença la tragédie de cette construction.
Bormann trouva des joints irréguliers, aussi, ordonna-t-il de démolir toute la façade extérieure.

PUY_4039

Elle dut être refaite à neuf de telle sorte que les joints fussent réguliers.
Avant l'intervention de Bormann, la construction était revenue à 400 000 marks.
Ce changement insensé nécessita 370 000 marks supplémentaires.
On travailla un an à ce nouveau revêtement.

PUY_4037

Cet immense édifice en pierre et en béton pouvait contenir 10 000 mètres cubes de charbon, soit plus de 1500 tonnes.
Certaines des portes en bois d'origine ont été conservées.
Les camions à charbon déposaient leurs charges sur le sommet du Koksbunker, à partir d'une route située plus haut.
Des camions plus petits pouvaient alors être alimentés via les ouvertures des plafonds de ces salles.

PUY_4042

L'état de Koksbunker est particulièrement en bon état, bien qu'il a été incendié au début du mois de mai 1945 par des soldats alliés en proie à une rage aveugle, et que son contenu a été brûlé jusqu'en octobre !

SC0268

Seul le toit, adjacent à la chaussée est dans un état très détérioré et dangereux aujourd'hui.

Posté par Puystory à 00:10 - Réserve de charbon - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gästehaus

Gast001

 Le Gästehaus (maison des invités) était à l'origine une maison d'hôtes associée à Moritz pensions Mauritia Mayer.

Scan0000100001

Avec les Platterhof, le gîte a été agrandi et rénové en 1938.

45212390_p

Il était destiné à être une maison d'hôtes intime pour les dignitaires en visite dont le Ministre des Affaires Etrangères Joachim von Ribbentrop .

45212116_p

Mais il a surtout été utilisé comme locaux administratifs pour le personnel et pour les invités spéciaux de Bormann.

Scan0000100002

Le Gästehaus n'a pas été matériellement endommagé dans l'attaque de 1945, mais il fut la proie de pilleurs et est tombé en ruines.

Scan0003

En 1995, le gouvernement bavarois, ayant récupéré ses droits sur le site, a décidé d'ouvrir un centre de documentation sur le Troisième Reich. 

208

Le lieu sert aujourd'hui pour les expositions consacrées au nazisme, à l'holocauste et à la seconde guerre mondiale.

PUY_1505

Les ruines ont été presque entièrement détruite seule la façade avant inférieure et une partie du sous-sol et le bâtiment a été reconstruit.

PUY_1405

Une partie du complexe de bunker peut être visitée depuis le sous-sol du centre de documentation.

Posté par Puystory à 00:01 - Gästehaus - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bunker

Panorama mod3

En 1943, la guerre aérienne s'intensifie au-dessus de l'Allemagne.
Malgré la propagande du Dr. Goebbels promettant une victoire certaine, il fallait envisager la chute du 3ème Reich comme possible.

img686mod1

Les villes allemandes étaient l'objet de constantes attaques et bombardements des Forces Aériennes américaines et britanniques.
Le nombre des sans-abris augmenta et la misère s'abattit sur l'Allemagne.
A partir de ce moment, l'Obersalzberg fut aussi en danger.

SC0294

Le pouvoir national-socialiste prit la fuite dans les montagnes.
Le règne sur la montagne devait devenir le règne dans la montagne.
Pour des raisons de propagande, on évitait de parler de "protection antiaérienne" à l'Obersalzberg.

SC0048

D'un seul coup, au mois d'aout de cette même année, tout le monde se mit à parler "d'abris souterrains" et de la "sécurité du Führer".
Dans des conditions top-secrètes et en toute hâte, on conçût alors des plans pour un gigantesque système de bunkers (casemates) sous le terrain de l'Obersalzberg. 
Sous la direction d'ingénieurs allemands, des ouvriers italiens et tchèques commencèrent la construction d'un abri anti-aérien.

SC0073

Les simples plans pour un abri anti-aérien révélèrent bientôt une véritable forteresse souterraine dotée de tout le savoir-faire technique possible à cette époque.
Outre les équipements de première nécessité, on avait prévu toute sorte d'installations de luxe.
Tout s'y trouvait comme dans un hôtel de première classe : chambres, bains, tapis, lustres, canapés et fauteuils, d'énormes quantités de vin, d'eau de vie, de chocolat ...

SC0036

Un système de haute technicité contrôlait les canalisations, la ventilation, le chauffage et l'électricité.
Construits en béton et en briques, les bunkers étaient à l'épreuve des gaz et étaient protégés par des nids de mitrailleuses.
Ainsi, dès le début des travaux, il fallait 8 semaines pour réaliser 130m de galeries avec ses annexes et cela de premier mélange de béton jusqu'aux parquets cirés, sans oublier le mobilier.

SC0103

Au total, 2800 m de tunnels reliaient environ 80 pièces pour 4120m².
Les unes renfermaient un équipement fonctionnel, les autres étaient meublées luxueusement.

img699mod1

Les bunkers se composaient de pièces doublées de bois, renfermant de beaux tapis et de beaux meubles, tableaux, des salles de bain et des cuisines et étaient réservées à l'usage personnel d'Hitler, de Bormann et de Göring et se trouvaient sous leurs maisons.

PUY_1439

Les autres parties du bunker servaient de salles de travail, salles de machines, entrepôts et quartiers pour du personnel.
Il y avait même une pièce pour les bergers allemands d'Hitler, avec une entrée séparée.
De lourdes portes de fer et des ouvertures pour les mitrailleuses furent installées pour repousser les premières attaques.
Des vêtements, de la nourriture et d'importants documents étaient conservés dans les bunkers personnels d'Hitler, de Bormann et de Göring.

PUY_1472

On avait également prévu de relier la maison de Göring dans ce système, mais celui-ci avait déjà été prudent en 1941 et s'était fait construire un petit abri avec des murs en béton armé de 3m d'épaisseur.
Mais au moment de relier le bunker de Göring au reste de l'installation, Bormann refusa, sous prétexte de ne pas vouloir communiquer, de continuer les travaux alors qu'il ne restait qu'une dizaine de mètre à creuser.
Dans l'abri de Bormann, il y avait tant de choses que sa famille et lui-même auraient pu se nourrir et s'habiller, d'après les estimations d'un expert, pendant 200 ans.

SC0308

Ce qui n'avait pas pu être entreposé dans les sections secrètes des bunkers fut pillé ou tomba aux mains des troupes d'occupation à la fin de la guerre.
Grâce à ces casemates il n'y eut guère de (blessés) ou de morts lors du bombardement d'avril 1945.
Sur les 3500 personnes qui subirent l'assaut, il n'y eut que 6 morts et blessés.

SC0035

Abris du Berghof : 
Appartement du Führer - Locaux de service - Salles des machines - Installations de télécommunication : 450m, 17 pièces, 745 m²

Bunker01

Abris de Bormann
Privé Appartement et locaux de service : 200m, 5 pièces, 275 m²

Bunker02

Abris de Göring
Privé Locaux de service - Bureaux des officiers d'ordonnance : 240m, 10 pièces, 400 m²

Obers17

Abris SS
Logements et stockage : 200m, 8 pièces, 520 m²

Obers19

Abris du Platterhof
Logement réservé aux hôtes, aux personnes des baraquements et au personnel Stockage : 235m, 12 pièces, 745 m²

Obers18

Poste de commande de la DCA : 
Centre d'exploitation de la DCA - Abris réservés aux civils : 385m, 11 pièces, 615 m²
Abris de la Klaushöhe
Logement pour les habitants de la Klaushöhe : 800m, 10 pièces, 700 m²
Abris de Antenberg
Logement pour les personnes du camp 265m, 6 pièces, 120 m²
Total : 2775 mètres 4120 m2

Posté par Puystory à 00:01 - Bunker - Commentaires [0] - Permalien [#]

Description des bunkers par "Josef Geiss".

PUY_1701

Voici une description des bunkers figurant dans le livre de Josef Geiss, intitulé : "Obersalzberq".
"Un couloir ou un escalier descendait en ligne droite sous terre jusqu'à ce qu'un recouvrement suffisant de 30 à 50 cm environ soit atteint.
Il y avait ensuite un système destiné à arrêter les déplacements d'air occasionnés par les explosions des bombes.
A cet endroit se trouvaient également des réduits prévus pour le montage des mitrailleuses.
Puis on débouchait sur les sas destinés à empêcher la pénétration des gaz.

PUY_1743

De là partaient des couloirs sur lesquels aboutissaient, des deux côtés, les abris.
Sous la plus grande partie des couloirs, il y avait encore une galerie renfermant les installations techniques telles que les conduits d'aération, les conduites d'eau, de câbles, de drainage et de chauffage à air chaud.
Le rocher était en partie solide et de bonne qualité.
Mais il s'avéra justement que les abris d'Hitler se trouvaient dans des couches rocailleuses très friables et traversées par des veines d'argile.
Si bien qu'il fallait consolider avec de robustes étais chaque tronçon ouvert.

PUY_1446

Le soutènement disparaissait à nouveau lors des opérations de bétonnage.
Le revêtement des abris était conçu de manière particulièrement minutieuse.
On appliquait contre la paroi rocheuse une coque de béton de 30 à 60 cm d'épaisseur sur laquelle on apposait un enduit en ciment qui supportait à son tour une couche isolante selon un procédé nouveau à base d'une sorte de carton bitumé ou de bandes de caoutchouc synthétique.
Devant cette couche, on élevait encore un mur de 25 cm d'épaisseur.
Des pierres poreuses étaient incorporées à la couche de béton afin d'évacuer les eaux d'infiltration qui étaient dirigées vers la canalisation et rejetées ainsi à l'extérieur.

PUY_1468

Les entrées étaient pourvues d'épaisses portes en fer.
Göring était le seul de l'Obersalzberg à s'être fait construire avant son propre complexe d'abris souterrains sous sa maison.
Les premiers systèmes d'abris furent destinés Hitler, Eva Braun, les officiers d'ordonnance et les invités.
Un deuxième labyrinthe fur mis à la disposition de Bormann et de sa famille.
Les explications qui suivent donnent une idée de l'importance des réalisations effectuées.
On entreprit donc en premier lieu de construire les abris du Berghof qui devaient être achevés pour le 24 décembre 1943, date à laquelle Hitler avait l'intention de venir.
Le début des travaux traîne en longueur en raison de la mauvaise qualité de terrain si bien qu'il ne resta plus en fin de compte que huit semaines à peine".

 

PUY_1429

2.

Voici un nouveau passage tiré du livre de Josef Geiss qui, pendant la guerre, avait un engagement de service auprès de l'administration des "Vereinigten Baufirrnen".
En raison de son poste, il avait une idée exacte de ce qui se passait à l'Obersalzberg.
"On s'attaqua d'abord à l'abri du Berghof.
Une certaine partie devait être terminée pour le 24. 12. 1943.
On comptait sur la visite d'Hitler.
Le début des travaux trainait en longueur en raison du sol friable.
Tous les moyens d'action 'disponibles furent utilisés.
Les délais furent tenus au terme d'une hâte sans pareille.
Il y avait tous les mètres un maçon occupé au cintrage des voûtes.
Entre ses jambes, un manœuvre se déplaçait à quatre pattes et apportait briques et mortier.
Sur cette surface extrêmement réduite, travaillaient en outre des menuisiers, des spécialistes de l'isolement, des électriciens, des poseurs de téléphone et des installateurs.

PUY_1448

C'est ainsi qu'on acheva en 8 semaines quelques 130 m de galeries souterraines avec les abris adjacents, depuis les premiers mélanges de béton jusqu'aux parquets vitrifiés, sans oublier les boiseries et le mobilier.
A l'origine, on avait prévu de construire des abris très simples.
C'est alors que chacun se mit à émettre des souhaits particuliers.
Le service de sécurité réclama la mise en place de mitrailleuses.
Pour des raisons d'esthétique, les architectes ne purent se passer de marbre, de lambris en bois précieux, d'installations de climatisation, de tapis, de cabinets de toilette, etc ...

PUY_1717

Bormann voulut que le quartier général soit installé encore plus profondément sous terre.
Göring exigea que son abri personnel soit relié à l'ensemble du système.
Lorsqu'il en fut vraiment question, Bormann refusa de faire communiquer son abri avec celui du Maréchal du Reich.
Il resta donc 10 m entre les deux abris qui ne furent jamais percés.
Puis le système d'aération prévu devint insuffisant.
Cela signifia des transformations et de nouveaux travaux d'excavation.

SC0103

Lorsque le tout fut achevé, il se trouva quelqu'un pour dire qu'il manquait une chambre.
On se remit donc à creuser.
Puis arrivèrent les concierges des différentes maisons.
Ils avaient besoin de débarras.
Celui qui s'occupait du chien loup d'Hitler réclama une pièce spéciale.

PUY_1699

Les experts se posèrent de nombreuses questions à ce sujet, à savoir si les poils de chien retenaient les gaz, si l'on devait installer un circuit spécial d'aération et si les filtres simples suffisaient.
Les experts du téléphone ne s'en sortaient plus avec le diamètre des câbles.
On se remit donc à creuser.
Eva Braun ne voulut pas se passer d'une salle de bains.
Puis les cuisiniers arrivèrent.

SC0090

 Aussi aménagea-t-on partout des cuisines complètes et des installations de cuisine.
Il fallut construire des pièces spéciales pour les tableaux, les disques et les bibliothèques.
Une salle à manger fut mise à la disposition de Bormann.
Finalement, peu avant la fin des travaux, le poste de commande de la DCA réclama un abri particulier.
Il fallut en outre installer un groupe électrogène de secours qui bien sûr tomba en panne lors de l'attaque aérienne.
A cela s'ajoutaient les abris de la Buchenhöhe et le très grand abri du Gutshof qui ne furent jamais achevés.
Bormann ne se contenta pas des abris qui lui étaient attribués, car G6ring lui non plus n'était pas modeste.

PUY_1737

Il réquisitionna pour lui une série de pièces du poste de commande de la DCA dans lesquelles il installa des rangées d'armoires remplies de chandeliers et de vaisselle d'argent, de bijoux, de montagnes de tissu dont les 36 costumes célèbres, faits sur mesure, et les uniformes, de denrées alimentaires comprenant entre autre, du sucre, de la graisse, de la farine, des conserves ainsi que des articles textiles, du linge, etc ...
Voici quelques données concernant l'installation intérieure.
Les parquets étaient recouverts de lourds tapis, les murs étaient ornés de lambris magnifiques, les portes et les encadrements étaient laqués.

PUY_1422

Dans les cuisines, il y avait des cuisinières mixtes, les salles d'eau et de bains renfermaient de très belles installations.
L'installation téléphonique avec ses 800 branchements suffisait à peine.
Les bureaux étaient équipés de meubles en bois massif, d'imposantes tables de travail, de classeurs à rideaux, de fauteuils de cuir capitonnés etc ...
On n'avait pas oublié les armoires métalliques qui étaient encastrées dans le rocher.
Les chambres à coucher, les chambres des enfants ressemblaient aux pièces des maisons d'habitation.
Les salons et ouvriers et le commun des mortels de l'Obersalzberg devaient se contenter en tout et pour tout d'une surface de 385 m 2.

SC0307

Plus de 1000 personnes se précipitèrent dans les abris à moitié terminés.

Posté par Puystory à 01:00 - Bunker - Commentaires [0] - Permalien [#]

Adolf Hitler qui ne connait pas ce nom ?

img724

Attention, ici le but est de publier une documentation tout à fait neutre sur la carrière étonnante du fils d'un douanier Adolf Hitler qui devint le Führer (guide) de la nation allemande.
Il fut probablement le dictateur du 20ème siècle qui a provoqué les changements les plus importants.
Par son éloquence exceptionnelle il était capable de fasciner et motiver des millions de gens.
Comme aucun autre il réussit à mobiliser les masses et leur faire accepter même le danger de la mort.
Mais un facteur important fut sans doute l'époque même, car l'Allemagne, secouée par la faim et le chômage avait perdu tout espoir.
Des millions de gens et pas seulement des Allemands l'admiraient et plaçaient en lui tout leur savoir.

AH001

Même ses adversaires les plus sûrs ne pouvaient que subir son étonnante personnalité.
Mais que savait-on d'Hitler quand il apparut sur la scène politique du Reich ?
Seulement qu'il était le fils du douanier autrichien Alois Hitler et de sa femme Klara, né le 20 avril 1889 à Braunau am Inn, Autriche.
Le petit garçon Adolf Hitler allait à l'école à Lumbach et était vraiment bon élève.
Grâce à sa belle voix, il obtint une place à l'internat conventuel du couvent des Bénédictins.
Dans ce couvent il fut pour la première fois confronté avec le signe qui deviendrait magique pour lui et dont il ferait un signe connu dans le monde entier.
Le Blason du supérieur Theoderich Hagen portait la svastika (Wolfsangel) avec laquelle la future croix gammée eut une ressemblance étonnante.

svastika001(Une poterie datant de la civilisation minoenne, qui s'est développée entre 3.000 et 1.100 avant J.-C. en Crète.)

Signe favorable, symbole de paix et de bonheur, peut-être aussi du Soleil (Feu), La svastika est l'un des plus anciens symboles de l'humanité que l'on retrouve sous plusieurs formes dans la majorité des civilisations du monde.
Le plus ancien symbole svastika connu à ce jour se trouve en Ukraine.
Il date de 10.000 avant Jésus-Christ et est gravé sur une défense de mammouth.
La position de ses branches lui confère un sens rotatif, de droite à gauche ou de gauche à droite.
Pour certaines civilisations, ce sens est important et a une symbolique.
Pour d’autres, cela n’a aucune importance et, pour d’autres encore, un seul sens de rotation est recevable.

hitlermopd1

Adolf Hitler se l’est approprié et l’a associé à son idéologie de génocide et de destruction, créant ainsi l’amalgame.
Le 3 Janvier 1903, son père mourut, mais ce fut la mort de sa mère (le 21 décembre 1907) qui affecta le plus Hitler qui ne s'en consola pas pendant longtemps.
A l'âge de 18 ans il commençait ses études à l'Académie des Beaux Arts à Vienne où on lui expliquait bientôt qu'il était plutôt doué pour l'architecture que pour la peinture.
Fini le rêve de peindre, des années dures allaient commencer, il était obligé de gagner sa vie comme manœuvre.
Dès que possible il visitait des expositions ou allait à l'opéra surtout quant on donnait des opéras de Wagner, son compositeur préféré.
Il aimait surtout "Lohengrin" et "Tristan et Yseult".
En 1912 plus rien ne le retenant à Vienne il allait à Munich où il vivait de bricolages et de peintures.
L'assassinat de l'Archiduc autrichien Franz Ferdinand et de son épouse Sophie a changé profondément la vie d'Hitler.
L'Autriche-Hongrie déclarait la guerre à la Serbie le 28 Juillet 1914, ce qui entrain ait une mobilisation de la Russie.
Ce qui a amené, l'empereur allemand, Guillaume II à déclarer la guerre a la Russie le 1er Août 1914.
La Première Guerre Mondiale Avait Eclaté.
Engagé volontaire dans la 1 ère guerre mondiale, entra à l'Elisabethschule à Munich où il rejoignit le régiment d'infanterie de réserve Nr. 16 "List" qui fut envoyé en première ligne en Belgique et fut surtout employé comme agent de liaison.
Le bilan de quatre ans en première ligne :
Deux fois blessé, et décorations suivantes :
Le 2 décembre 1914 Croix de fer, 2ème classe.
Le 17 Septembre 1917 Croix de Mérite, 3è classe avec épées.
Le 9 mai 1918 Le diplôme du régiment pour courage exceptionnel.
Le 8 mai 1918 Décoration pour blessés en noir.
Le 4 Août 1918 Croix de fer 1ère classe.
Le 25 Août 1918 Décoration du service, 3è classe.
Malgré toutes les décorations Adolf Hitler quitta le service militaire avec seulement le grade de caporal.
Le 11 Novembre 1918, après l'abdication de l'empereur Guillaume II, le gouvernement Ebert signa les conditions d'armistice dans le wagon-salon privé du Maréchal Foch.

002

Le Traité de Versailles signé le 28 Juin 1919, devenait alors le fondement de la prise de pouvoir d'Adolf Hitler et de la Deuxième Guerre Mondiale.
Ce traité, introduit une période pendant laquelle des spéculations financières de toutes sortes avaient effacé l'économie.
Les dettes de guerre avaient financièrement et moralement atteint le peuple allemand auquel il semblait impossible de se relever économiquement.
En 1919, chargé de la propagande pour le DAP, futur NSDAP (parti national socialiste des ouvriers allemands), le parti le plus puissant de l'Allemagne.
29 juillet 1921, leader du NSDAP.
9 novembre 1923, putsch manqué contre le gouvernement, suivi d'un emprisonnement à Landsberg, près de Münich.
Pendant cette période, Hitler écrit "Mein Kampf", dans lequel il révèle ses opinions et ses intentions politiques.
Révision du Traité de Versailles, extension des frontières de l'Allemagne, anticommunisme et antimarxisme, racisme et anti-bolchévisme.
Avec le début de la crise de 1929, augmentation du potentiel électoral du NSDAP.
Le 30 janvier 1933 Hitler est nommé Chancelier du Reich.
Les partis politiques sont dissous, le pouvoir retiré au Parlement, les fonctions de Chancelier et Premier Ministre réunies.

0011mod1

Liquidation du Traité de Versailles.
1935, réintroduction du service militaire.
Mars 1936, entrée en zone de démarcation de long du Rhin.
Mars 1938, annexion de l'Autriche.
1er septembre 1938, annexion de l'Allemagne du Sud.
15 mars 1939, annexion de la Bohème et pacte mutuel de non-agression avec l'Union Soviétique le 23 août 1939, laissant en suspens la question de la Pologne.
Invasion de la Pologne le 1er septembre 1939.
Au même moment, les alliés occidentaux déclarent la guerre à l'Allemagne.
Invasion de la France et du Benelux en mai et juin 1940, et l'Union Soviétique le 22 juin 1941.
Début de la guerre sur 2 fronts.
11 décembre 1941, entrée en guerre des Etats-Unis.
Adolf Hitler, Commandant en Chef des Forces Armées, joignit à ses idées audacieuses une connaissance détaillée et une intuition certaine pour les possibilités d'une guerre de mouvements technique.
Sa stratégie échoua en 1943 avec les pertes de Stalingrad.
Il ne fut pas question de retraite pour lui.
Les conséquences de sa décision de «persévérer à n'importe quel "prix" furent dramatiques.
Batailles insensées sur les fronts, mauvaises décisions de la Force Aérienne, causant ainsi la mort de millions d'hommes.
20 juillet 1944, tentative d'assassinat contre Hitler.
Les actes criminels perpétrés dans les camps de concentration sont révélés pour la première fois.
Hitler perd contact avec la réalité.
Il se retire dans le bunker du Reichskanzlei à Berlin.

img727

Le 28 avril 1945, Hitler épouse Eva Braun, sa maîtresse de plusieurs années, et 40 heures plus tard, ils se suicident ensemble.
Le 1er mai 1945, la terrible guerre prend fin.
Dans la nuit du 8 au 9 mai, à 0 heure, le cessez-le-feu est appliqué, date historique.
L'Allemagne se rend sans conditions.
Le peuple allemand commence à payer pour des crimes qu'il ne soupçonnait même pas, puisque les représentants de l'Etat n'étaient plus élus par le peuple.
Le peuple allemand tout entier reste à ce jour marqué par la guerre.
L'Allemagne est divisée, les allemands de l'Est privés de liberté, des parties de l'Allemagne perdues dans une nouvelle définition des frontières,
Le 8 mai marque la fin d'une injustice, mais aussi un nouveau manque de libertés en Europe de l'Est.
La guerre était finie, la paix allait juste commencer.
Des millions allaient encore mourir après la capitulation.
L'histoire de l'Allemagne ne s'achève pas par 12 ans de nazisme.
Les vainqueurs d'alors sont aujourd'hui nos amis et nos partenaires.
En connaissant notre histoire, nous pouvons vivre dans l'unité et dans la paix.

Posté par Puystory à 00:10 - Hitler - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Atelier de L'architecte Speer

Speer01

Juste en face de l’entrée Gutshof, en face de la maison et de l’atelier d’Albert Speer.
La maison est toujours habitée aujourd'hui.
L'atelier  de  l'architecte en chef  Albert  Speer (1905-1981),  sévèrement endommagé  pendant  le  bombardement,  fut  reconstruit après  la  guerre  dans  son  style original.
L'atelier ainsi que la maison sont situés au-dessus de l'ancien Gutshof.
Albert Speer vivait dans l'Ostertal et son petit atelier qui était juste assez grand pour abriter quelques tables à dessin et quelques employés.
Quand Albert Speer a parlé de ses conditions de vie à Adolf Hitler, Hitler a immédiatement ordonné à Bormann de prendre soin de Speer.

SC0116

Il fut ordonné à Albert Speer de vivre sur l’Obersalzberg, la maison Bechstein était à nouveau vide.

Alors qu'il vivait dans la maison Bechstein, Albert Speer a conçu une maison pour sa famille et un atelier pour son personnel.
En 1937, la maison et l'atelier sont terminés.

1101856mod2

 Dans son nouvel atelier, Hitler et Speer ont eu de longues conversations sur la disposition du "nouveau Berlin", "Germania" ou d'autres plans de construction majestueux.
Albert Speer, à l'âge de 30 ans, déjà architecte en chef du Reich, et organisateur en chef de l'armement, était le plus jeune ministre d'Hitler. 

SC0118

Un architecte et artiste extrêmement doué, ses projets et les plans furent réalisés par Hitler, comme par exemple le bâtiment gigantesque de la Chancellerie du Reich à Berlin.

img726

Cet homme fut emprisonné pour vingt ans à Spandau. 
Il  fut  relâché  à l'âge  de  61  ans,  et  ses  mémoires  devinrent  un  des  plus  grands succès  de  l'après - guerre.
 Albert Speer est décédé en Angleterre en 1981.

Posté par Puystory à 00:10 - Speer - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maison de Hermann Göring

Göring0101

Hermann Goring, né à Rosenheim (Bavière) le 12 janvier 1893.
Pendant la première guerre mondiale, il fut un brillant pilote de chasse.
1912 il est officier d'infanterie
1914 il devient pilote et en 1916 il sera pilote de combat.
A la fin de la première guerre mondiale, il était chef de la fameuse escadre de combat Richthofen.
1919-1921, pilote civil au Danemark et en Suède.
Il entra au parti en 1922.
Hitler le charge d'organiser et de diriger les SA.

0001

Göring participa aussi au putsch manqué du 9 novembre 1923 à Münich, et fut emprisonné quelque temps.
Il fut blessé en 1923 lors de ce putsch.
Hermann Goring était un homme très sportif.
Il aimait monter à cheval, jouait au tennis, faisait de l'escalade et était un bon skieur.
Il avait un faible particulier pour les armes.
En été, il aimait le tir à l'arc.
Il aimait inviter chez lui à des concours de tir à l'arc, ou bien il entreprenait une randonnée où il n'hésitait pas à faire des escalades.Image2

En hiver, il se faisait installer une piste de curling devant sa maison.
Son embonpoint était dû à une blessure qu'il reçut au cours de la première guerre mondiale.
Élu au Reichstag en 1928 et fut président du Reichstag du 30 août 1932 à 1945.
En 1933, il devint Ministre Président de Prusse.
 En 1935, Commandant des Forces Aériennes et Chargé des Eaux et Forêts.
En tant que Ministre des eaux et forêts du Reich, il était très lié à la forêt et aux animaux.
En 1938, il est nommé "Generalfeldmarschall".
Il fut chargé de l'organisation de la Luftwaffe et devint Maréchal du Reich en 1940.
Après une tentative de négociation de capitulation avec les alliés, Hitler lui retira toutes ses fonctions.
Le 8 mai 1945, il fut capturé par les américains au Tyrol, en Autriche.
Condamné à mort en 1946 lors du procès de Nuremberg, il se suicida le 15 octobre 1946, en absorbant du poison dans sa cellule de prison.

Haus_Göring_Obersalzberg_1934

Depuis 1932, le Maréchal du Reich Hermann Göring possédait une petite maison située au-dessus du Berghof et de l'Hôtel Türken.
Le Reichsmarschall Goering fut l'un des rares à ne pas profiter de l'expulsion d'un propriétaire précédent.  
Hitler l'autorisa à la transformer et à l'agrandir.
En 1941, elle fut agrandie en vue de doubler sa superficie et doté d'une piscine extérieure.  
Et la maison devint une demeure imposante qui toutefois s'harmonisait bien avec le paysage.

44711661_p

Il était suffisamment intelligent pour ne pas vouloir se mesurer à Bormann. 
Sur l'Obersalzberg, le Maréchal du Reich Hermann Göring se montrait moins arrogant et autoritaire que Bormann.
C'est donc sur la colline qui porte son nom que fut édifiée une maison de campagne coquette qui renfermait toutefois quelques objets de valeur.
A l'extérieur, une piscine privée renseignait sur le standard de la maison.

G_haus

De par son emplacement, elle devait occuper l'endroit le plus beau de l'Obersalzberg.
Selon les goûts de Göring, les plafonds étaient lisses et de couleur claire.
Il aimait également les mosaïques aux teintes naturelles ornées de fleurs et d'animaux.

hermanngoering_2649621c

Il voulait créer pour sa femme, la comédienne célèbre Emmy Göring (Sonnemann), et sa fille Edda (née le 2 juin 1938 à Berlin) un foyer de marque.
Elles passèrent de nombreuses journées à l'Obersalzberg mais ne fréquentèrent que peu la famille Bormann, Hitler et Eva Braun.

img723

Ils se comportèrent toujours de façon correcte envers la population et les ouvriers.
Pendant les derniers mois de la guerre, Göring fit bétonner la totalité de son rez-de-chaussée.
L'abri antiaérien était situé en-dessous.

 

Bombardement 18

Le système de galeries n'est pas relié aux installations de la maison d'Hitler.
Les bombes ne réussirent pas à détruire le bloc de béton, mais la maison principale fut complètement détruite, l'annexe le fut un peu moins.
L'ameublement, les fenêtres et les portes tombèrent aux mains des pilleurs.
Entre 2002 et 2005, la construction d'un hôtel sur le site bouleversa complètement le paysage et fit disparaître les dernières traces de la maison de Goering.  
Un petit étang rappelle l'emplacement de la piscine.
De cet endroit, la maison de Göring était sur le point culminant de l'Obersalzberg et on découvre encore le plus beau panorama de toute la région.

SC0239

Pour découvrir l'hôtel cliquez ICI.

Posté par Puystory à 00:01 - Hermann Göring - Commentaires [0] - Permalien [#]

Martin Bormann

Bormann01

MARTIN BORMANN, chef du parti NS, est né à Halberstadt le 16 janvier 1900.
Bormann s'associa au parti en 1926 comme livreur de journaux, colporteur d'annonces, emballeur, chauffeur de camion, comptable et trésorier au NSDAP (Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands) de la région de Thuringe.
Aucun travail ne lui paraissait trop peu important pour qu'il ne fasse pas preuve d'assiduité et de confiance.
En novembre 1927 il fut promu au rang de directeur.
Toutes les affaires officielles et personnelles de la région furent désormais soumises à son autorité.
Qu'il s'agisse de bagatelles ou même de travaux désagréables, Bormann s'occupa de tout.
A son tour le Reichsleiter Martin Bormann eut envie de s'installer à Obersalzberg.
Il s'empara du terrain de l'ancien sanatorium du Dr. Seitz et transforma le bâtiment en sa maison personnelle.
Il y régna et s'attribua un rôle de "gardien" des autres et comme seigneur des bâtiments du parti.
De cet emplacement, Bormann avait une vue complète sur l'Obersalzberg.
L'extérieur de la maison était revêtu de bois, ce qui lui conférait un aspect solide et attirant.
L'intérieur présentait tout le confort possible.

Mod001

La Grande maison avait assez de place pour cette grande famille de 12 personnes.
Pas tellement connu du public, il était grâce au mandat reçu par Hitler, le "maître" de l'Obersalzberg.
Après que l'emploi de secrétaire privé soit devenu vacant à cause du vol en Angleterre de Rudolf Hess, Bormann se mit entre le Berghof et la maison de campagne de Göring.
Il s'imposa plus franchement à l'Obersalzberg, en ouvrant de ce fait, la porte à son propre pouvoir.
Peu à peu, il accapara tout le secteur de la construction.
Hitler lui confia la charge de sa fortune personnelle ainsi que des constructions nécessaires sur l'Obersalzberg et le Berghof.
Plus tard, il reçut le commandement absolu sur l'Obersalzberg et il en fut le trésorier le plus important.
Grâce à sa capacité de travail exceptionnelle et au bon fonctionnement de ses bureaux, Bormann était toujours très bien informé.
Il voulait satisfaire les souhaits d'Hitler avant même que ce dernier ne les eût formulés.
Il fut promu au rang de Reichsleiter (Chef du Reich) ayant l'autorité d'un chancelier.
Son influence sur Hitler grandissait sans cesse et il ne reculait pas devant les intrigues dès lors qu'elles servaient ses intérêts.

img720mod2

Même des hommes politiques importants devaient se méfier de lui.
Bormann fut nettement moins modeste qu'Hitler.
Il se sentit et se fit passer pour le "dieu de l'Obersalzberg".
Une des obsessions de Bormann fut d'éloigner les visiteurs, ce qui eut pour conséquence d'isoler Hitler de plus en plus.
C'était un tyran sans scrupule, ivre de pouvoir, non seulement craint de son entourage, mais aussi de sa famille qui tremblait devant ses accès de rage incontrôlée.
Il ne fut bon père que lorsqu'il en avait envie et ne craignait pas de dresser ses propres enfants à la cravache.
Ses enfants, son personnel et même sa femme ne respirait que lorsqu'il quittait l'Obersalzberg pendant quelques jours.
Afin de mener à bien ses projets sur l'Obersalzberg, il expulsa les habitants des lieux (dont certaines familles y vivaient depuis plusieurs générations) en achetant les propriétés, sans oublier de mentionner en cas de refus, les menaces de déportation de la famille vers le camp de concentration de Dachau.
La direction des chantiers craignait son caractère incontrôlé et avait toujours d'énormes difficultés avec lui.
Son habitude de prendre des décisions en pleine nuit ne rendait pas la vie facile à son entourage.

6903789_108253755763

Contrairement à son mari, la femme de Bormann, Gerda, mère de dix enfants, était une femme chaleureuse qui aidait partout où elle pouvait et fut alors appelée "L'ange de l'Obersalzberg"
Gerda Bormann souffert d'un cancer dans ses dernières années, et mourut d'un empoisonnement au mercure, le 23 Mars 1946, à Merano, en Italie.
Pendant les procès de Nürnberg, supposé encore vivant après la guerre, Bormann fut condamné à mort par défaut.
Il est indéniable qu'il réalisa énormément de choses et fournit à bien de gens la possibilité de gagner leur vie.
Mais en temps que "maître de l'Obersalzberg" et bras droit d'Hitler, il fit bien plus de mal que de bien et rendit un très mauvais service à sa famille ainsi qu'au peuple allemand.

Borman01

Sa mort ne fut annoncée officiellement qu'en 1973 par le Procureur de l'Etat à Francfort.
La maison de Bormann se situait juste en face du Berghof et fut complètement détruite lors de l'attaque du 25 avril 1945.

Posté par Puystory à 00:10 - Bormann - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Gutshof

Gustof

Le Gutshof une ferme peu rentable située en bas de la maison de Hitler, construite pendant la rage de construction de Bormann.
Martin Bormann s'intéressait à l'agriculture, il construisit une ferme expérimentale dans le cadre du complexe d'Obersalzberg.
Cette ferme devait servir de modèle aux autres fermes du Troisième Reich.
Elle n’a jamais été particulièrement fructueuse car la nature du sol ne se prêtait pas du tout à la culture. 

PUY_1614

Seulement l'élevage des Haflinger, une race de chevaux alpins très costauds et de cochons, se montraient rentable.

Panorama 2

Le complexe de Gutshof comprenait également des abeilles, des bâtiments de refroidissement du lait, une forge et diverses autres structures situées dans les pâturages et les prairies. 

2234077

Les bâtiments principaux n'ont pas été sérieusement endommagés lors du bombardement d'avril 1945.
La partie principale de la ferme a été saisie par les forces américaines et transformée en un pavillon de sport et un terrain de golf, où il est possible de skier en hiver.

Depuis que les Américains ont quitté l'Obersalzberg en 1995, le Gutshof a fonctionné comme club de golf et restaurant.
À l'automne 2007, le bâtiment latéral (visible à droite sur les photos) a été démoli et il est prévu de construire un appartement ou un hôtel moderne à la place.

232

Aujourd'hui le terrain est utilisé comme terrain de golf en été, comme terrain de ski en hiver.

43638795_p

Cette photo prise par Eva Braun montre le Gutshof, avec les montagnes.
Cette photo est intéressante car elle montre des dépendances de Gutshof qui sont rarement vu dans les photos d'époque.
Au centre gauche de cette vue, on voit la porcherie (Schweinestall ou Zuchtstall).
Au bord de la photo, un petit bâtiment blanc avec la grande grange à foin (Heuscheune) à côté.
Aujourd'hui il n'y a pas de restes de Heuscheune et il ne reste que quelques débris de Schweinestall.

Posté par Puystory à 00:00 - Le Gutshof - Commentaires [0] - Permalien [#]