Obersalzberg

L'histoire d'une montagne

Le Platterhof

Platterhof01

Platterhof1937AKPensionMoritzAKGW

Appelée d'abord Steinhauslehen, appartenant à Johann Hofreiter, puis achetée par Moritz Mayer, la maison fut ouverte comme ferme, puis transformée en pension et nommée «Pension Moritz» à partir de 1878.
Après la mort de Moritz Mayer le 1er mars 1897 elle fut reprise par sa soeur, Antonie, qui la géra jusqu'en 1919.
La maison ne fut pas démolie mais transformée en grand hôtel de 159 lits (Platterhof).
Vers la fin de la 2è guerre mondiale l'hôtel fut utilisé en partie comme hôpital militaire.
Suite à des dommages importants subis pendant le raid aérien du 25 avril 1945, il fut rouvert sous la désignation d'Hotel General Walker pour le centre de loisirs des forces armées américaines.

Platterhof__101_Platterhof81

Posté par Puystory à 00:01 - Platterhof - Commentaires [0] - Permalien [#]

hôtel pour le peuple

Platterhof__37_

Il fallait nourrir et loger les masses énormes de visiteurs que l'on estimait parfois à 5000 par jour.
Adolf Hitler donna l'ordre de transformer le Platterhof, qui était son lieu de séjour préféré à l'Obersalzberg, en un hôtel pour le peuple.
Tout " pèlerin " devait avoir la possibilité de passer un jour et une nuit près d’Hitler moyennant la somme modique d'un Reichsmark.
Les travaux de construction débutèrent dans le courant de l'été 1938.
Le Führer avait vraiment l'intention de faire construire un hôtel simple.

sans titre 37

Depuis longtemps toutefois, Bormann avait fait valoir ici encore son influence.
Bormann se comporta de manière odieuse pendant la durée des travaux.
Il arrivait toujours avec de nouveaux souhaits qui entrainaient d'importantes modifications.
Mais comme on le craignait, on n'osait l'informer des possibilités limitées de la technique.
Il fut déclaré au début de la guerre que ce chantier faisait partie du "programme stratégique de constructions du Führer", de même que la plupart des autres constructions de Bormann.

Platterhof__101_

Posté par Puystory à 00:01 - Platterhof - Commentaires [0] - Permalien [#]

Kampfhaus

Kampfhäusl01

Peu après son putsch de 1923 manqué de Munich et sa détention à la prison de Landsberg, Hitler se retira en 1925 à Berchtesgaden .

114654896_o

Il vécu tout d’abord chez son ami Dietrich Eckart, puis dans un blockhaus situé sur l’Obersalzberg.

42862740_p

C’est là qu’il acheva son rédigea le deuxième tome de son livre "Mein Kampf" imprimé en 1926. 
Lors de l'arrivée des nazis au pouvoir, le site devint une sorte de sanctuaire et fut baptisé Kampfhäusl (Maisonette du combat).

42862818_p

L'endroit fut rasé en 1951 dans une volonté de faire disparaître les traces du nazisme.  
Seules les fondations de pierre de la maison subsistent toujours dans les bois bordant le parking des visiteurs.

Posté par Puystory à 00:01 - Kampfhaus - Commentaires [0] - Permalien [#]

La maison "Wachenfeld"

Berghof__264_

La maison Wachenfeld en 1924 .

La maison "Wachenfeld" a été construit en 1916 pour un banquier appelé Winter, conseiller commercial de Buxtehude, comme petite maison de vacances (le premier nom de son épouse était Wachenfeld).
C'était une maison modeste, avec seulement une grande pièce et une cuisine sur l'étage principal.
Par sa demi-soeur Angela Raubal, Hitler a loué cette maison en 1927 pour 100 reichsmarks par mois (quelques sources l'indiquent en 1928), et il a fixé les droits de l'achat en 1932.
Il a acheté la maison en juin 1933 pour 40.000 Goldmarks.

WachenfeldrearAK34 

La villa pittoresque "Wachenfeld" avec son toit de bardeaux soigné devait bientôt céder la place à un bâtiment  plus grand.
"Le Berghof".

Posté par Puystory à 00:01 - Berghof - Commentaires [0] - Permalien [#]

Berghof

Berghof__152_

Le Berghof de Hitler situé à une altitude de 1000 m, au pied du Hoher Göll.
Il est représenté ici après la troisième série de transformations qu'il dût subir, dans sa forme définitive.

AH1stBasement

On reconnait aisément la grande fenêtre à coulisse de la salle de conférences.

openerahpage3

Dans son prolongement, la grande terrasse étaient situés les garages et le bowling.
Les fenêtres des garages sont les seuls vestiges de la maison de Hitler que l'on peut encore entrevoir aujourd'hui de la route.

PUY_1377

Posté par Puystory à 00:01 - Berghof - Commentaires [0] - Permalien [#]

Croyance populaire

Berghof__164_

Les gens de l'époque se représentaient le Berghof comme une ferme bien aménagée, d'une certaine importance et possédant un caractère rustique.
Ces critères disparurent après les transformations successives que subit la maison Wachenfeld.
La transformation du Berghof alla de pair avec l'ascension et la puissance d’Hitler.
Le célèbre architecte Degano entreprit les premières petites transformations mais réussit à conserver néanmoins le style rustique de l'époque.
Etant donné que Hitler traçait lui-même ses plans, il était parfois difficile pour l'architecte de satisfaire les désirs du maître d'oeuvre.
Cela tenait encore toutefois du raisonnable.
Lorsqu’Hitler devint Chancelier du Reich, les amis du parti ne cessèrent d'affluer à l'Obersalzberg.
Ils s'établirent tout d'abord dans les auberges avoisinantes.
Rudolf Hess s'occupa au début de traiter avec les propriétaires fonciers de l'époque dans le but d'acheter les maisons et les terrains.
Il eut ensuite à assumer des tâches politiques et ce fut Martin Bormann qui prit la relève.

Posté par Puystory à 00:01 - Berghof - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les travaux

SS_Kasernen__83_

Hitler ayant fait le deuxième siège de son gouvernement à l'Obersalzberg, celui-ci fut transformé en un énorme chantier.
Martin Bormann fut délégué par Hitler pour superviser toute l'entreprise de construction.
Le terrain nécessaire fut exproprié, Certains propriétaires de fiefs furent largement dédommagés.
Mais, il fallait parfois, pour chasser les habitants de l'Obersalzberg, les menacer d'amendes et de déportation dans les camps de concentration.

Divers__7_

On bâtit des casernes, des centres d'administration, des appartements pour les officiers, des maisons pour le personnel, même un jardin d'enfants ainsi qu'un genre de musée pour les maquettes des bâtiments en construction.
En été comme en hiver on y travaillait 24 heures sur 24.

buch8

Posté par Puystory à 12:43 - Berghof - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'hôtel "Zum Türken".

Türken01

A proximité immédiate du Berghof, légèrement en amont, se trouvait la Türkenhausl. 
On raconte qu'elle fut construite jadis par un soldat de retour au pays après la guerre contre les Turcs.
Ses origines légendaires remontraient au 17è siècle.
Il est certain que l'endroit existait en tant que maison d'hôtes en 1911 et obtenait un franc succès.

PUY_1400

En 1903, Karl Schuster, ancien maître de forges de la Purtschellerhaus du Hoher Göll, acquit le bâtiment.
C'était un excellent homme d'affaires qui transforma la maison en une hôtellerie fréquentée possédant sa propre boucherie.

SC0143

Avec le "Platterhof" (Pension Moritz) situé tout près, l'hôtel "Zum Türken" devint le lieu de rendez-vous des personnalités célèbres.
Le Prince-Régent Luitpold de Bavière, Johannes Brahms, Clara Schuhmann, Peter Rosegger, Richard Voss (l'auteur du roman "deux hommes") et même la Princesse royale Cécille et le Prince héritier Wilhelm de Prusse y séjournèrent.

006 (1)

A la suite de remarques désobligeantes qu'il fit sur le nouveau régime, Karl Schuster dut faire face à des difficultés.
En 1933, Karl Schuster fut contraint de vendre sa maison et son commerce pour les SA, ensuite il fut par la suite arrêté.

SC0147

Lorsque Bormann se mit à construire le "domaine du Führer", il y installa le service de sécurité du Reich "RSO", les corps de garde ainsi que le quartier général des SS pendant la période nazie. 
L'unité de "brouillard" était stationnée à l'hôtel "Zum Türken".
Elle était responsable du camouflage en cas de raids aériens.
L'Obersalzberg était alors recouvert d'un nuage de fumée.

007

Ils utilisèrent les locaux jusqu'en 1945. 
L'hôtel fut assez sévèrement touché lors de l'attaque aérienne du 25 avril 1945. 
Le gouvernement bavarois ordonna qu'en aucun cas ni aucune circonstance quiconque puisse se réinstaller sur l'Obersalzberg.
Après l'effondrement du Reich, Thérèse Partner, fille de Karl Schuster, demanda la restitution de ses biens aux autorités compétentes mais ne put néanmoins empêcher que la maison soit entièrement pillée.
Thérèse Partner fut autorisée à racheter les ruines de l'auberge "Zum Türken" qui avait appartenu et été dirigé par son père.

3991522

En 1946, elle se mit à reconstruire l'hôtel dans des circonstances difficiles, pour la protéger contre plus amples dégradations et réussit ainsi à sauver la partie avant offrant un splendide panorama des environs.
Sur les ordres des autorités américaines, elle dût toutefois évacuer la maison une seconde fois.
Le local fut une fois de plus pillé et même des objets encastrés disparurent.

PUY_3961

Ce n'est qu'en mars 1949, dans le cadre de la restitution, que la propriété du bâtiment fut reconnue à son possesseur.
Le compromis nécessaire avec l'Etat de Bavière eut enfin lieu le 17 décembre 1949 et donna à Thérèse Partner la possibilité de racheter les ruines.
Malgré de nombreuses oppositions, elle se mit, un an plus tard, à aménager une habitation et un café.

PUY_1662

Aujourd'hui comme jadis, l'Hôtel Türken, en raison de sa situation et de son atmosphère agréable, compte parmi les hôtels les plus prisés de Berchtesgaden.
L'Hôtel Türken est souvent considéré comme le Berghof de Hitler car la vue sur Berchtesgaden et Salzbourg depuis le Berghof est la même que celle que l'on a des chambres de l'hôtel.

Carte 01mod1

Dans le "Türken" se trouve la seule entrée officielle vers le gigantesque complexe de bunkers, directement relié au Berghof, et encore ouverte au public.

PUY_1749

Un petit morceau du passé historique du "Türken".
La seule partie ouverte au public est le gigantesque complexe de bunkers.

Posté par Puystory à 00:10 - Zum Türken - Commentaires [0] - Permalien [#]

La serre

Serres06

Pour satisfaire les gouts culinaires des hauts personnages du parti, Bormann fit construire une serre.
Le sol et le climat rigoureux étaient nettement défavorables à une installation horticole de type classique.
Mais Bormann avait, semble-t-il, de l'argent à profusion, et il lui a été possible de remédier à ce problème.

Serres08

Alors que l'on vivait dans le reste de l'Allemagne selon la devise
"Cultiver des légumes et non des fleurs",
on fit ici exactement le contraire.

1101835mod3

Grâce à une installation moderne de climatisation, on réussit à obtenir dans l'immense serre le climat qui convenait.
On y fit pousser de nombreuses variétés de fleurs et on se livra à des expériences botaniques.

grnhaus1

On aménagea la cave de ce bâtiment à deux étages pour en faire une champignonnière.
Un jour, il y eut un violent orage accompagné de grêle qui détruisit la toiture vitrée.
Tout le monde pensa alors qu'il ne serait pas question d'entreprendre les réparations tant que durerait la guerre.

greenhousehoffmannpic

Le verre était bien plus nécessaire dans les villes bombardées qu'ici, pour protéger des fleurs.
A ce moment là, Bormann était justement au quartier général du Führer.
Il suffit d'un télégramme pour qu'aussitôt "Le programme de constructions exceptionnelles du Führer" accordât les crédits et surtout le matériel nécessaire.
L'histoire suivante nous offre un autre exemple sur le gaspillage qu'il put y avoir.

Serres07

Hitler donna l'ordre à l'époque de tenir compte de la nature lors des travaux de construction et de l'épargner a tout prix.
On se mit alors à distribuer régulièrement de la nourriture au gibier et à installer des centaines de nichoirs.
Bormann voulait se rendre utile ici encore.

PUY_1679

Il commanda un rucher pour 100 essaims.
Un beau jour, on s'aperçût que l'emplacement était défavorable.
Bormann n'hésita pas à faire construire un deuxième rucher nettement plus grand en aval de la zone interdite.
Il avait même prévu un logement pour l'apiculteur engagé à cet effet et une remise pour les outils.

PUY_4000

Aujourd'hui, l'emplacement des serres sert de parking pour le personnel  et visiteurs de l'hôtel Kempinski.

Posté par Puystory à 00:01 - La serre - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les casernes

Caserne01

La population de l'Obersalzberg s'accrût donc par la force des choses.

sskaserneweiss41

Aussi décida-t-on de créer un corps spécial chargé de maintenir l'ordre et de veiller sur la sécurité des hautes personnalités.
Ce corps spécial devint par la suite la garde personnelle d’Hitler.

114654805

En 1937, on construisit sur le Bodnerfeld les casernes de la Waffen-SS de l'Obersalzberg avec un grand terrain d'entrainement et des stands de tir souterrains. 

kaserne-ss02

Elles étaient constituées d'un bâtiment pour le logement, un ménage (cuisine), un bâtiment d'entretien pour véhicules et de stockage, d’une salle de sport (gymnase), stand de tir souterrain, et d’un bâtiment servant de quartier général.
Tous étaient groupés en carré dont le central qui est utilisé pour la formation et l'inspection des gardes.

csm_SS-Kaserne_1caf849185

Les exercices de tir dans les galeries souteraines faisaient partie de l'entraînement quotidiens tout comme les scéances de gymnastique dans la cour de la caserne.

Image1

Les gardes au Berghof étaient choisies et fournies par les SS et appelées "Leibstandarte Adolf Hitler".
L' Oberst-Gruppenführer Sepp Dietrich fut le fondateur de la Leibstandarte.
Cette unité fut responsable de la sécurité d'Hitler dès qu'il atteignit le pouvoir et accueillit les visiteurs de marque en présentant les armes sur le perron du Berghof.

P2030098

Le complexe a été gravement endommagé pendant les bombardements attaque avril 1945, et les ruines ont été rasées en 1951.
Les fondations des bâtiments, les caves, et d'un tunnel sont restés sous terre, jusqu’en  2001-2002.

192

Depuis, l’emplacement est devenu un parcours de sport.

PUY_4017

Posté par Puystory à 00:01 - Casernes - Commentaires [0] - Permalien [#]