Obersalzberg

L'histoire d'une montagne

15 janvier 2000

Berchtesgaden

PUY_2039

Berchtesgaden est située dans le Land de Bavière, dans le district du Berchtesgadener Land en Haute Bavière, entre 520 et 2.100 m d’altitude.
La commune a une superficie de 34,78 km².
Entourée par les plus hauts sommets d'Allemagne Berchtesgaden est située à l’extrême pointe sud-est de Bavière, juste à la frontière autrichienne.

PUY_2120

Histoire et tradition combinées avec un paysage naturel unique constituent les facteurs essentiels qui font de vacances dans le pays de Berchtesgaden une expérience inoubliable.
Il n’y avait encore aucun signe d’un tourisme quand pendant des siècles les marchandises de Berchtesgaden étaient connues à Cadix, Anvers et tous les autres ports importants en tant qu’articles de commerce recherchés ainsi que par exemple à Augsbourg, Nuremberg ou Vienne.

PUY_1340

Ces marchandises de Berchtesgaden étaient des boîtes en bois, des outils en bois, des sculptures en bois, des animaux de toute sorte, des poupées et des jouets, des crucifix, des images de saints, des rosaires, des boîtiers de montre et mille autres objets.
Ces produits d’art régional et du zèle d’artisanat ne venaient pas d’un marché inconnu, mais d’un état ecclésiastique les prince-prieurs duquel, en tant que princes allemands, étaient même autorisés à participer à l’élection de l’empereur.
L’apogée de cette industrie d’articles en bois de Berchtesgaden se montra au cours du 17e siècle.
À cette époque-là, il y avait des succursales dans tous les centres de commerce européens.

PUY_3653

Les pèlerinages constituaient une sorte de précurseur du tourisme d’aujourd’hui pendant des siècles.
Comme on ne connaissait pas la notion de vacances dans le sens de nos jours, on faisait un pèlerinage pour quelques jours et visitait des endroits connus comme Kunterweg, St. Bartholomé, Ettenberg et Maria Gern.
Ces pèlerins logeaient dans les restaurants des alentours et c’est ainsi que les premières auberges se sont développées.

PUY_3607

Les débuts du tourisme qui servaient le plaisir, la contemplation artistique des beautés naturelles ou le désir de recherche, qui donc n’avait plus rien à faire avec les pèlerinages, tombèrent dans la période au début du 19ème siècle. Cette recherche scientifique et le développement alpin étaient à l’origine d’une série de récits de voyage qui faisaient connaître la région de Berchtesgaden par des cercles de plus en plus grands.
D’autres choses s’y ajoutaient, ainsi les faits que Berchtesgaden devint autrichien après presque sept siècles d’indépendance et qu’alors les conditions routières dans la vallée encaissée furent améliorées de 1806 à 1810.

PUY_1299

En 1810, Berchtesgaden devenait bavarois et la maison royale des Wittelsbacher choisit leur résidence d’été et le territoire de chasse dans cette région pendant les décennies suivantes.
Cela a contribué à la réputation de Berchtesgaden, la région attira beaucoup d’artistes du premier rang comme Schinkel, Olivier, Waldmüller, Reinbold, Schlotterbeck, Rottmann, Carolsfeld.
Leurs peintures et illustrations des beautés naturelles ont provoqué le désir de beaucoup des observateurs de voir le paysage autour du Watzmann de leurs propres yeux.

PUY_1347

Dès 1950, le réseau des chemins de fers en Europe se répandit peu à peu et provoqua le désir de faire des voyages dans une mesure insoupçonnée.
La fondation des sections du club alpin dans toutes les grandes villes de l’Allemagne en même temps aussi fut un effet des chemins de fer.
On pouvait vite gagner les Alpes.
Chaque section du club alpin prenait en charge certains groupes de montagnes pour s’y occuper des constructions de sentiers et de refuges.

PUY_1353

Quand Berchtesgaden devint accessible par le chemin de fer en 1888, le tourisme dans le sens actuel était né.
L’élite des personnalités célèbres qui y passaient de plus en plus de jours fut représentée par le prince-régent Luitpold de Bavière, la princesse Thérèse de Bavière, le prince Schaumburg Lippe, l’archiduchesse Adelgunde d’Autriche et le grand-duc Paul de Russie.
A l’Obersalzberg, la pension Moritz était bien fréquentée, ses visiteurs les plus fidèles étaient Ludwig Ganghofer, Peter Rossegger, le professeur Dr. Carl von Linde, l’inventeur de la liquéfaction et des membres des maisons royales bavaroises, autrichienne et prussienne.
Ainsi au cours d’un bon siècle le tourisme et l’arrivée des touristes provoquaient un changement de structure fondamental.
Les bases de l’existence, la saliculture, le travail du bois et le transport de ces marchandises aux consommateurs étaient de plus en plus reléguées à l’arrière-plan.

PUY_1278

Ce changement vers la "source de revenues du tourisme" avait naturellement aussi des effets sur les manières de vivre traditionnelles, spécialement sur les coutumes originelles et le costume originel.
Mais c’était justement cet afflux soudain des touristes qui a contribué beaucoup, par exemple, à la préservation du beau costume traditionnel de Berchtesgaden, comme on prend conscience plutôt d’un changement rapide que d’un changement lent.

PUY_3280

Ainsi, aussi la fondation des sociétés de tir de Noël et des associations des costumes régionaux tombe dans cette époque entre les deux guerres mondiales.
Après la 2ème guerre mondiale, le tourisme se développait pour être la branche d’économie la plus importante de la région de Berchtesgaden.
Les logements d’hôtes ont augmenté de 300 000 en 1949 à 3 millions en 1983.

 

PUY_1310

Dans les années trente des trains spéciaux constituaient les moyens de transport principaux, mais à partir des années soixante la vague de motorisation rendra mobiles les hôtes dans une mesure qui ne pouvait guère être supportée par le paysage de Berchtesgaden.
Le sport de ski était devenu un sport de masses, ce qui nécessitait le développement avec des funiculaires, des téléskis et des pentes.
À cause de cela, des projets que l’on avait chéris longtemps ont été confirmés par le parlement de la Bavière en 1974 pour rendre la réserve zoologique et botanique autour du lac de Königssee un parc national, situé derrière la région collégiale qui était en train de devenir un parc alpin.

PUY_3318

L’objectif est de préserver le paysage varié et originale et d’enrichir le tourisme d’un système vaste d’enseignement.
Ainsi, c’est ici que le cercle se ferme et suit la tradition de ceux qui circulaient dans cette région à cause des beautés naturelles au 19ème siècle.
Une salutation sur une ancienne borne frontière de Berchtesgaden dit : "Pax intrantibus et inhabitantibus", (paix pour les habitants et les visiteurs).
C’est ce que l’on souhaite à ceux qui habitent cette région extrêmement belle et pour ceux qui la visitent.

PUY_3424

Posté par Puystory à 00:10 - 03. Situation - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Berchtesgaden

Nouveau commentaire